L'actualité immobilière de l'agence Nord Isere Immobilier
30 Août

Vous ne pouvez pas acheter une maison en vente à Bourgoin-Jallieu si vous n’êtes pas en CDI !

Vous aimeriez vous aussi profiter des taux bas et devenir propriétaire d’une maison à Bourgoin-Jallieu ? Dans ce cas, assurez d’abord d’être en CDI et d’avoir un emploi stable … Explications.

Si les taux de crédit atteignent de nouveaux records, ces conditions exceptionnelles ne profitent pas pour autant à tous les emprunteurs. Ceux qui ne sont pas en CDI restent majoritairement exclus du crédit : seul 1,3 % des emprunteurs sont en CDD en 2019, un chiffre en baisse par rapport à l’année dernière (1,7 % en 2018) et bien loin de la réalité du marché du travail en France (12 % des employés en France sont en CDD, avec deux freins majeurs pour les banques : 83 % des CDD sont signés sur des durées inférieures à un mois (contre 57 % en 1998), et seuls 20 % des CDD deviennent des CDI au bout d’un an contre 50 % en 1982 (source : France Stratégie).

Difficulté pour les courtiers de financer les profils hors CDI
44 % des courtiers Vousfinancer.com pensent que la situation (le financement de dossiers hors CDI ) ne s’est pas améliorée en 2019, malgré le contexte de taux bas et 46 % estiment même qu’au contraire, les banques privilégient actuellement les meilleurs dossiers… Seuls 10 % des agences considèrent que les banques sont plus flexibles.

« En regardant l’évolution des chiffres ces dernières années, on se rend compte que l’accès au crédit des CDD s’est dégradé en 2019, et qu’il est finalement plus compliqué en période de taux bas d’emprunter avec un dossier hors norme…, explique Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer. Ce qui est paradoxal, car les taux de crédit atteignent actuellement de nouveaux records et les banques ont la volonté de prêter ! Mais dans un contexte de forte demande de crédit, elles ont la possibilité de choisir et privilégier les dossiers les plus faciles et les moins risqués ! C’est finalement le niveau très bas des taux qui incitent les banques à la prudence, car les marges ne permettent actuellement pas de couvrir le cout du risque.»

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée