L'actualité immobilière de l'agence Nord Isere Immobilier
25 mai

Des Anglais présents sur le marché pour l’achat d’un bien immobilier à Bourgoin-Jallieu !

Les cls

Conséquence du déclenchement mercredi 29 mars par le gouvernement britannique du processus de retrait de l’Union européenne : 50 000 Britanniques et Européens devraient quitter Londres en deux ans. D’ailleurs, anticipant l’exode londonien des principaux acteurs de la finance, nombre de Britanniques commencent déjà à acheter sur le marché immobilier français. Si vous avez un bien immobilier à vendre à Bourgoin-Jallieu, c’est le moment de passer à l’action : le marché immobilier français attire plus que jamais les Anglais qui viennent y investir ou acheter une résidence secondaire et cette clientèle devrait se développer encore dans les mois à venir.
Quelles sont les conséquences du Brexit sur les achats immobiliers ?

À ce jour, il est difficile de les évaluer, car tout dépendra des modalités de retrait du Royaume-Uni sur lesquelles les négociations qui commencent tout juste pourraient prendre longtemps… L’une des conséquences pourrait venir de l’évolution du taux de change qui avait déjà été affecté par le Brexit à la suite du référendum. « Si la livre sterling a déjà perdu de sa valeur par rapport à l’euro, les taux d’intérêt en France ont diminué davantage, explique une conseillère spécialisée dans la clientèle britannique à l’agence Vousfinancer. Ainsi, si on compare les mensualités de remboursement d’un prêt pré-Brexit et post-Brexit les Britanniques sont aujourd’hui toujours gagnants. En effet, ce qu’ils perdent au moment du transfert de leur apport personnel est plus que compensé par le niveau de leurs mensualités de remboursement, grâce au niveau des taux. Investir en France reste donc toujours une valeur sûre pour eux, d’autant que le taux des crédits est fixe contrairement au Royaume-Uni où ils ne sont fixés que pour deux ans à la suite de quoi le prêt doit être renégocié comme une nouvelle acquisition, aux taux du moment… »

Ainsi, avec des prix inférieurs à ceux pratiqués outre-Manche et des taux attractifs, l’immobilier en France reste un placement attractif pour les Britanniques.

C.V. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée